Le réarmement de la Russie et l’attitude de l’OTAN

Jean-Sylvestre Mongrenier, chercheur associé à l’Institut Thomas More

          

Juin 2015 • Points clés 4 •


Le 16 juin 2015, Vladimir Poutine annonçait que l’armée russe déploierait 40 nouveaux missiles balistiques intercontinentaux. La décision s’inscrit dans une entreprise générale de réarmement lancée bien avant. L’OTAN et ses États membres ne peuvent rester indifférents.

Sur fond de « paix froide » entre la Russie et l’Occident, Vladimir Poutine a annoncé le déploiement de nouveaux missiles balistiques intercontinentaux d’ici la fin de l’année 2015. L’initiative est présentée comme une réponse à la défense anti-missile américaine et au projet de stockage d’armes lourdes sur le territoire d’États membres de l’OTAN situés dans le voisinage russe (États baltes, Pologne, Roumanie, Bulgarie).

En fait, ce nouveau déploiement s’inscrit dans une entreprise plus générale de réarmement de la Russie, en cohérence avec le projet géopolitique de Moscou.