Une armée européenne est-elle possible ?

Jean-Sylvestre Mongrenier, chercheur associé à l’Institut Thomas More

          

8 novembre 2018 •


Le président français Emmanuel Macron a formulé mardi 6 novembre le souhait de voir une « véritable armée européenne » se former pour mieux défendre le Vieux Continent. Les neuf pays signataires de l’Initiative européenne d’intervention (IEI), impulsée par la France en juin dernier, se retrouvaient pour la première fois à Paris ce mercredi pour concrétiser le projet censé renforcer la défense de l’Europe. Parmi les objectifs de cette armée se trouvent la volonté d’intensifier les échanges entre états-majors pour pouvoir réagir rapidement et de façon coordonnée en cas d’opérations militaires ou de catastrophe naturelle par exemple, sans oublier la gestion des bouleversements géopolitiques qui affectent l’Europe : la politique commerciale des États-Unis, l’émergence de la Chine, le manque de dialogue avec la Russie, le Brexit, ou encore la menace djihadiste. Ce projet ambitieux peut-il voir le jour ? Pour en parler, Jean-Sylvestre Mongrenier, chercheur associé à l’Institut Thomas More, était l’invité de l’émission 28 minutes sur Arte, le jeudi 8 novembre 2018, aux côté de Sylvie Matelly, économiste et spécialiste des questions de défense et du général Jean-Paul Palomeros, ancien chef d’état-major de l’Armée de l’air.