Pic pétrolier, pic gazier | Sans cesse reporté

Par Jean-Pierre SCHAEKEN WILLEMAERS, Président du Pôle Énergie, Climat et Environnement de l’Institut Thomas More

Parution du livre Pic pétrolier, pic gazier : sans cesse reporté, Académie royale de Belgique, collection L’Académie en poche, 5 euros

En savoir +

Depuis de nombreuses années, on annonce régulièrement que les pics pétroliers et gaziers sont atteints. Pourtant, force est de constater qu’il n’en est rien. D’ailleurs, au lieu de pics, il faudrait plutôt parler d’adéquation entre production et consommation. La demande mondiale de pétrole et de gaz continuera d’augmenter durant un certain temps. Toutefois, les progrès technologiques et les considérations environnementales conduiront, à moyen terme, à une réduction progressive de la consommation.

Pour satisfaire cette dernière, Jean-Pierre Schaeken Willemaers, président du pôle énergie, Climat, Environnement de l’Institut Thomas More montre que l’offre sera suffisante bien au-delà de 2050 grâce à la production des gisements existants, à l’optimisation de l’exploitation de champs anciens, à la découverte de nouveaux gisements ainsi qu’aux progrès technologiques (techniques de prospection, forages horizontaux, amélioration du taux de récupérations primaires, etc.). Les impacts des contraintes géopolitiques, économiques et autres sont également analysés.