Le Réseau de Réflexion Stratégique sur la Sécurité au Sahel (2r3s) auditionné par le Parlement européen

Le 17 juillet dernier, Jérôme PIGNÉ, co-fondateur du Réseau de Réflexion Stratégique sur la Sécurité au Sahel (2r3s), dont l’Institut Thomas More est partenaire, a présenté le réseau et ses objectifs à la délégation du Parlement européen pour les relations avec le Parlement Panafricain (PAP)

Tous les renseignements sur www.2r3s.org

 

          

19 juillet 2017

Jérôme PIGNÉ a d’abord rappelé que, fondé en décembre 2016, le 2r3s vise à créer un outil de réflexion et une plateforme de dialogue et de travail multisectorielle et pluridisciplinaire entre les chercheurs spécialisés dans la région et les praticiens nationaux. Initiative originale et novatrice, elle vise à pallier les insuffisances d’analyse des causes réelles de l’insécurité et permettre davantage de synergie et de cohérence dans les actions menées en faveur des Etats sahéliens.

Il a insisté sur l’importance de l’implication des parlementaires dans cette démarche. Son intervention s’inscrivait d’ailleurs dans le prolongement des deux récentes auditions du 2r3s auprès du PAP au printemps 2017. Outre la délégation du Parlement européen, étaient présents à cette audition des membres du Service Européen d’Action Extérieure (SEAE), de la Commission européenne, des journalistes et un représentant de l’Union Africaine. Les objectifs de la création d’une dimension parlementaire au sein des outils du 2r3s se résument comme suit :

  • Dynamiser les échanges et la collaboration entre les différentes composantes du l’Union Africaine en rapport avec la problématique sécuritaire au Sahel (MISAHEL, CAERT, CEDEAO, UEMOA, CEN-SAD, CPS) ;
  • Créer un réseau parlementaire et un outil « suivi, évaluation et coordination » des différentes initiatives en matière de sécurité et de développement sur le continent ;
  • Dynamiser les relations entre le PAP, les commissions parlementaires nationales (Défense, Sécurité, Affaires étrangères) des pays concernés et le Parlement européen.

Le réseau parlementaire viendra alimenter une plateforme d’échanges et de dialogue (créée par le 2r3s) réunissant plusieurs fois par année les acteurs qui à tous niveaux œuvrent à la sécurité, la stabilité et le développement de la zone sahélienne ; l’objectif étant une meilleure visibilité, compréhension et cohérence des initiatives en cours sur le terrain.

A court et moyen terme, l’agenda du 2r3s est riche et ambitieux. Dès septembre 2017, le 2r3s organisera (avec plusieurs partenaires académiques et financiers) un atelier au Mali pour insuffler une réflexion sur les outils d’analyse préventive et d’alerte précoce au niveau national et au niveau régional (G5 et MISAHEL).

Dans l’optique d’une implication forte et active des élus, le mois de septembre s’annonce décisif ! En effet, le 2r3s a appelé les représentants du PAP, des commissions nationales des États membres du G5 Sahel et du Parlement européen à développer une collaboration avec les organisateurs du Forum de Dakar sur la paix et la sécurité en Afrique (13 et 14 novembre 2017) pour organiser un atelier lors dudit Forum sur les enjeux et objectifs dudit réseau.

De même, le Sommet UA/UE (29 et 30 novembre 2017 à Abidjan) sera une opportunité pour matérialiser les avancées du 2r3s et la dimension parlementaire du réseau et officialiser la collaboration entre le Parlement européen, le Parlement Panafricain et le 2r3s.