Qui peut mettre fin à l’instabilité au Sahel ?

Jérôme PIGNÉ, chercheur associé à l’Institut Thomas More et co-fondateur du 2r3s (Réseau de Réflexion Stratégique sur la Sécurité au Sahel), était l’invité de l’émission Du grain à moudre sur France Culture du 22 août 2017

          

22 août 2017

Nous parlons ce soir de la situation au Sahel, une région qui ne fait pas souvent la une des journaux et où se déroule pourtant une crise sécuritaire et politique préoccupante. Il y a une dizaine de jours à Ouagadougou au Burkina Faso un attentat a fait 18 morts et 22 blessés dans un café du centre-ville. Le lendemain se sont les forces de l’ONU qui étaient prises pour cible au Mali à Tombouctou et dans la ville de Douentza au centre du pays.

Des attaques survenues 24 heures avant la réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU sur la sécurité en Afrique, et alors que cinq pays du Sahel viennent de créer une force commune pour lutter contre le terrorisme. Où en est-on de la menace islamiste au Sahel ?

Il y a 4 ans déjà la France lançait une intervention militaire au Mali pour endiguer la progression des djihadistes. Depuis les opérations militaires se succèdent sans parvenir à régler durablement le problème.

Il faut dire que la crise ne se résume pas à la question sécuritaire. Conflits politiques, corruption, absence de perspective économiques pour la jeunesse. Les pays du Sahel peuvent-ils reprendre la main sur leur destin ?