L’Organisation de Coopération de Shanghaï · Une OTAN eurasiatique ?

Jean-Sylvestre Mongrenier, chercheur associé à l’Institut Thomas More, en collaboration avec Michel Guenec, docteur en Géopolitique (Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis)

18 septembre 2007 • Analyse •


Voici plusieurs années que les développements de l’Organisation de Coopération de Shanghaï (OCS) appellent l’attention des observateurs occidentaux. Conduit du 8 au 17 août 2007, l’exercice anti-terroriste « Mission de Paix-2007 » a mobilisé quelque 6 500 hommes et 90 appareils issus pour la première fois de tous les pays membres. D’aucuns analysent le renforcement de l’OCS, à travers manœuvres et exercices, comme l’institutionnalisation d’une « coalition anti-hégémonique » sino-russe, vouée à se muer en une alliance militaire, alter ego eurasiatique de l’OTAN, qui contrebalancerait la poussée des Etats-Unis et de l’OTAN dans le bassin de la Caspienne et en Asie centrale. Les choses sont plus nuancées.