Décolonialisme, racialisme, cancel culture · Faire face au raz-de-marée

Vidéo de Rencontre de l’Institut Thomas More du mardi 20 avril 2021

22 février 2021 • Vidéo •


A l’université, dans les médias, dans le monde de la culture, l’intolérance et l’intimidation sont-elles en train de prendre le pouvoir ? Nous assistons à tout le moins à un raz-de-marée idéologique, souvent paré d’oripeaux pseudo-scientifiques, qui entend « déconstruire », dénoncer ou annuler purement et simplement tout ou partie de notre histoire, de la littérature, de la philosophie, etc. L’injonction décoloniale, l’obsession raciale et les sommations de la cancel culture sont les signes tangibles d’une « crise de la culture » autant que du déclin de la cité. Si elles l’emportent, les conséquences seront désastreuses pour l’université, la recherche et la liberté de penser et de dire. Mais elles seront également tragiques pour notre société déjà si fragmentée.

Dès lors, que faire ? Comment « déconstruire » les déconstructeurs ? Comment sauver l’université, les musées, la recherche ? Peut-on encore retrouver les voies d’un débat médiatique apaisé ? Par quels moyens éviter que les plus jeunes ne prennent définitivement la cancel culture pour la norme ? Une culture française, européenne, occidentale est-elle encore tout simplement possible ?

De ces questions et quelques autres, nous avons eu le plaisir de débattre avec Eugénie Bastié, journaliste au Figaro, essayiste, auteur de La guerre des idées. Enquête au cœur de l’intelligentsia française (Robert Laffont, 2021), Xavier-Laurent Salvador, maître de conférences à l’Université Sorbonne Paris Nord, cofondateur de l’Observatoire du décolonialisme, et Julien Volper, conservateur au Musée royal de l’Afrique centrale (Tervuren, Belgique), Maître de conférences à l’Université Libre de Bruxelles, chercheur associé à l’Institut Thomas More.